samedi 28 septembre 2013

EVENEMENT POESIE. Pérégrinations dans les Montagnes du Jura. Du 8 au 13 octobre 2013.

Douzième édition des Pérégrinations littéraires, fêtes de la littérature et de la poésie un peu particulières. Il s'agit de se promener dans la nature en compagnie d'auteurs qui, à chaque halte, lisent leurs textes chez l'habitant ou dans des lieux marquants du Haut-Jura. Les amoureux de la nature y trouvent leur compte, ceux qui aiment la littérature et la poésie sont souvent comblés et ceux qui cumulent amour de la nature, de la poésie, de la musique et apprécient les rencontres essaient de ne jamais manquer le rendez-vous!
Cette année,  déambulations dans les paysages de tourbières, paysages qui nous ramènent à l'origine des temps, avec les mots de Marc Perrin, Laurence Vielle, Sebastian  Dicenaire, David Giannoni et Vincent Tholomé. Musique avec le percussionniste Lê Quan Ninh,  le musicien-sculpteur Tony Di Napoli qui fait chanter les pierres et l 'ensemble neo- baroque   [ fû ]- [ ga ] Consort...
 Rencontres avec des protecteurs de la nature, des éleveurs de poules bio, un facteur de viole etc.
Venez rejoindre ces drôles de pèlerins qui, chaque automne, parcourent les montagnes du Jura dans la poésie et la bonne humeur.
Programme sur le site de l'association Saute-frontière: www.sautefrontiere.fr

jeudi 12 septembre 2013

ALBERT JACQUARD.



Il n'est pas dans nos habitudes de tenir une rubrique nécrologique, mais nous ne pouvions pas garder le silence devant la disparition de quelqu'un dont nous avons chroniqué la quasi totalité des ouvrages et qui nous a, livre après livre, fait voir le monde sous un autre jour. Car Albert Jacquard avait cette capacité à nous pousser à réfléchir et à creuser notre réflexion bien au-delà de nos propres limites. En effet, l'homme avait un sens profond de la pédagogie et savait diffuser son savoir avec une simplicité désarmante.  Tout d'abord éminent scientifique, il est devenu au fil du temps un philosophe à la fois rigoureux et pragmatique. Dès son premier livre, il s'est attaché à démonter les arguments prétendument scientifiques sensés justifier le racisme et le refus des différences. Par la suite, ses engagements citoyens l'ont amené à militer sans compter pour défendre les plus démunis. Il était sur tous les fronts, manifestant pour les sans abris et les sans papiers, dénonçant avec une logique imperturbable les inégalités sociales, l'esprit de compétition et l'économie libérale. Rien de ce qui concernait l'humanité ne lui était indifférent.
L'homme n'est plus mais il reste son oeuvre et plus particulièrement ses livres qui abordent presque de façon exhaustive la plupart des sujets importants du monde du XXième siècle. Des livres d'une intelligence et d'une générosité sans égal.
Merci monsieur Jacquard.


Bibliographie non exhaustive:



  • Éloge de la différence, éditions du Seuil, 1981
  • Moi et les autres, éditions du Seuil, 1983
  • Au péril de la science ?, éditions du Seuil,  1984
  • Inventer l’homme, éditions Complexe, 1984
  • L’Héritage de la liberté, éditions du Seuil, 1986
  • Cinq milliards d’hommes dans un vaisseau, éditions du Seuil, 1987
  • Moi, je viens d’où ?, avec la participation de Marie-José Auderset, éditions du Seuil, 1988
  • Abécédaire de l’ambiguïté, Seuil, 1989
  • C’est quoi l’intelligence ?, avec la participation de Marie-José Auderset, éditions du Seuil, Collection : Petit point no 1, Jeunesse, 1989
  • Idées vécues, Flammarion, 1990
  • Voici le temps du monde fini, éditions du Seuil, 1991
  • Tous différents, tous pareils, éditions Nathan, 1991
  • Comme un cri du cœur, éditions l’Essentiel, 1992 (ouvrage collectif)
  • La Légende de la vie, Flammarion, 1992
  • E=CM2, éditions du Seuil, 1993
  • Deux sacrés grumeaux d’étoile, éditions de la Nacelle, octobre 1993
  • Avec Jacques Lacarrière, Science et croyances, éditions Écriture, mars 1994
  • Absolu, dialogue avec l’abbé Pierre, éditions du Seuil, 1994
  • L’Explosion démographique, Flammarion, collection « Dominos », 1994
  • Les hommes et leurs gènes, Flammarion, collection « Dominos », 1994
  • La Matière et la vie, éditions Milan, coll. « Les essentiels », 1995.
  • Paroles de science, textes présentés par Albert Jacquard,éditions Albin Michel, collection « Carnets de sagesse », 1995, 54 pages.
  • La Légende de demain, Flammarion, 1997
  • L’Équation du nénuphar, Calmann-Lévy, 1998
  • L'avenir n'est pas écrit, (avec Axel Kahn), Bayard, 2001
  • Paroles citoyennes, (avec Alix Domergue), Albin Michel, 2001
  • De l'angoisse à l'espoir, (avec Cristiana Spinedi), Calmann Lévy, 2002
  • La Science à l’usage des non-scientifiques, 2001
  • Ecologie et spiritualité, collectif, Albin Michel, 2006. 
  • Le monde s'est-il créé tout seul ?, collectif, Albin Michel, 2008.
  • Moi, je viens d’où ? suivi de C’est quoi l’intelligence ? et E=CM2, Éditions Points, Genre : jeunesse, 2009
  • Un monde sans prisons ?, éditions du Seuil, 1993
  • J’accuse l’économie triomphante, Calmann-Lévy, 1996
  • Le Souci des pauvres. L’Héritage de François d’Assise, Calmann-Lévy, 1996
  • Pour une terre de 10 milliards d'hommes, Zulma, 1997
  • Petite philosophie à l’usage des non philosophes, avec la participation d'Huguette Planès, Québec-Livres, 1997
  • Le Souci des pauvres, 1998
  • A toi qui n’es pas encore né(e), 1998
  • Paroles citoyennes, éditions Albin Michel, 2001. Avec Alix Domergue.
  • Dieu ?, 2003
  • Tentative de lucidité : recueil de quelques-unes des chroniques diffusées sur France Culture, 2003
  • Halte aux Jeux !, Stock, 2004
  • Nouvelle petite philosophie, avec la participation d'Huguette Planès, Stock, 2005
  • Mon utopie.Stock, 2006
  • Jamais soumis, jamais soumise (dialogue avec Fadela Amara), Stock, 2007
  • Le compte à rebours a-t-il commencé ?, éditions Stock, 2009
  • Le petit abécédaire de culture générale, collection dirigée par Philippe Delerm, 2010
  • Exigez ! Un désarmement nucléaire total, avec Stéphane Hessel et  l'Observatoire des armements, Stock, 2012
  • Dans ma jeunesse, éditions Stock.




dimanche 1 septembre 2013

LITTERATURE. GILBERT LEAUTIER.

Gilbert Léautier est un écrivain discret, pour ne pas dire secret. Il n'est pas de ceux qui hantent les plateaux de télévision pour vendre leur marchandise et donner leur opinion sur tous les sujets. L'inconvénient de cette discrétion dans un monde hyper-médiatisé est que son immense talent n'est pas reconnu, à notre avis, à sa juste valeur.
Né en 1945, il devient très tôt dramaturge et fonde le Théâtre du Béguin à Lyon. A 24 ans il reçoit l'Oscar de la création des mains de Jean Vilar. Il se tourne ensuite vers l'écriture radiophonique et ses pièces sont diffusées, notamment, sur la Radio Suisse-romande. Elles obtiennent en 1986 le prix radio de la SACD. En 1991, malgré une certaine notoriété,  il abandonne l'écriture pour se consacrer à la rénovation d'une forteresse du XIIème siècle, le château d'Aujac dans les Cévennes où il vit depuis 1974. Curieusement, lui jusque là très prolixe, dira qu'il avait fait le deuil de l'écriture. En 2007, son éditeur lui propose de rééditer "Pour planter des arbres au jardin des autres. Portraits cévenols". (1982), un volume de textes courts à la fois poèmes, récits, nouvelles  et portraits des austères Cévennes et de leurs habitants. Cette réédition décide Gilbert Léautier à reprendre la plume et, en 2008, sort un autre superbe ouvrage dans la veine du premier: "Pouvez-vous prouver que vous n'êtes pas un escargot?" . En 2010, c'est le non moins magnifique "Le repaire du dernier Cévenol" qui vient compléter la trilogie des portraits cévenols, suivi en 2011 d'une étrange nouvelle, "La mort Madame".
L'écriture de Gilbert Léautier est comme son pays, dense, solide, poétique et rythmée par le silence. Ses thèmes font qu'elle dépasse le régionalisme et côtoie l'universel, même si l'écrivain n'hésite pas à employer le langage parlé parfois émaillé de quelques mots en patois. Les phrases sont courtes:
"Assurément, ils ne sont pas causants, les gens d'ici.
Bâiller pour eux, c'est déjà un long discours.
Au maximum de la joie, ils crachent par terre.
Au comble du chagrin, ils hochent la tête.
Donnez-leur dix mots, ils vous en rendent quatre.
Avec eux, vous êtes toujours en déficit d'un silence.
C'est pas le pays des grandes phrases."
Les images sont fortes:
"C'est une route qui a oublié la règle.
Elle a été tracée au serpent."
ou:
"La cheminée, c'est la fenêtre de l'hiver."
L'humour et la tendresse ne sont jamais loin:
"Moi, mes morts se fendent la gueule!
ils ont l'os indiscipliné.
Ils rient à s'enrhumer."
Mais on pourrait citer chaque phrase tant le style est d'une beauté hors du commun.
Le seul défaut de Gilbert Léautier est d'être un écrivain trop rare et même si nous nous adonnons avec joie au plaisir de la relecture, nous attendons à chaque fois avec impatience le prochain livre.
Les ouvrages cités dans l'article sont édités par les éditions Alcide.